Joy et Jade ont beau être hyper complices avec leur mère, Laeticia, leurs intérêts dans la guerre de succession, qui scindé le clan des Hallyday en deux, ne seraient pas les mêmes. Et la raison pour laquelle un accord tarde à être conclu.

 

 

 

Les filles cadettes de Johnny Hallyday viennent de débarquer à Paris après un bref séjour à Los Angeles. La petite tribu devrait quitter la capitale pour mettre le cap sur le Maroc, leur destination pour les célébrations des fêtes de fin d’année.

 

 

Mais si tout va bien en apparence, en coulisses, ce serait autre chose, un âpre bataille autour de la succession se déroulerait en coulisse affirme le Figaro, qui consacre ce lundi un dossier à cette affaire.

 

 

Une audience cruciale serait prévue courant 2020, au cours de laquelle la juridiction, américaine ou française, qui tranchera ce conflit, sera choisie.

 

 

Et l’intérêt de Jade et Joy Hallyday serait que la française soit appliquée, ce qui leur permettrait de défendre leurs droits de la meilleure des manières, glisse la publication.
David Hallyday, par l’intermédiaire de son avocat, affirmé qu’il veillera à défendre leurs intérêts.